Aller au menu de navigation principale Aller au menu de navigation secondaire Aller au moteur de recherche Aller au contenu Aller au pied de la page
Vous êtes ici : Accueil » Vie culturelle » Histoire de Crespin

Histoire de Crespin

Découvrez l'histoire de notre ville...


Saint Landelin
Fontaine Saint Landelin
L'Abbaye
Le grand moulin
Ancienne Douane
Ancienne Gare de Blanc Misseron
Bombardements de 1944
Monument aux morts de 14-18
Ecole Bellevue
Bombardier Transports

La longue histoire de CRESPIN est inséparable de son Abbaye puisqu'ils vécurent ensemble durant plus de mille ans, de la fondation de l'Abbaye par Saint Landelin en 648 à la Révolution Française de 1789. 

Les origines de la Ville :

Au lendemain de l'époque Gallo-Romaine, les environs de Crespin furent habités par une population relativement importante imprégnée des traditions des Nerviens, mêlées au culte des dieux de Rome et des croyances des Francs. Une voie de communication allant de Hensies à Famars traversait la forêt d'Amblise.
En 642, aprés avoir fondé l'Abbaye de Lobbes, d'Aulne puis celle de Wallers en Thiérarche, Saint Landelin aidé de deux disciples (Adelin et Domitien) arrive dans la forêt d'Amblise pour évangéliser la population vivant dans ces lieux.
En 648, les premières huttes en bois furent construites.

Saint Landelin ficha son bourdon en terre et fit jaillir une source, l'eau en grande abondance faisait des ondes crespelues, ce lieu fut appelé CRESPIN. ( Ce lieu est aujourd'hui encore visible, la fontaine Saint Landelin se trouve dans le Bois du Compose )

Saint-Landelin considérant le lieu trop marécageux, l'abandonna et remonta d'un mille environ dans la forêt et bâtit une église dédiée à Saint-Pierre. Cette abbaye fut appelée monastère Saint-Landelin au retour des Bénédictins.L'Abbaye est construite à l'endroit où le Quinquerniau ( Ruisseau alimenté par la Fontaine Saint Landelin ) se jette dans la Rivière l'Hogneau ( Honniau ).

Landelin meurt le 15 juin 686.

De 1080 à 1802, 48 Abbés passeront à l'Abbaye de Crespin.Crespin au coeur des Guerres des Royaume :L'Escaut marque la frontiére avec les espagnols, Condé est aux mains des armées de Charles Quint alors que Crespin se trouve sur le royaume de France.

En 1676, Louis XIV prend la ville de Condé. Elle sera fortifiée par Vauban.

De 1706 à 1708, Des soldats de l'armée du Roi Soleil logent à l'Abbaye.Le Duc de Bavière et son armée refoulent les Français et logerons à Crespin.

1709-1711, Bataille de Malplaquet, Crespin sera dévasté.

1712, Victoire à Denain du Maréchal de Villars.1728, Grande inondation : la famine s'abat sur la ville.

1745, Bataille de Fontenoy : l'abbaye est pillée

1750 à 1755, Construction de l'Abbaye dont nous conservons aujourd'hui encore de nombreux vestiges. ( utilisation de la pierre bleue )

1765, La peste dure 6 mois, on enterrera 3 à 4 personnes par jour.

1789, Révolution Française, l'Assemblée mettra les biens du Clergé à la disposition de la Nation.


Le Développement Industriel : 

Le 27 Mai 1836, une ordonnance royale instituée en faveur de Grégoire Joseph Libert accorde la Concession de la Houille de Crespin. Plusieurs forages furent creusés, mais aucun ne permis d'explorer avec profit la partie de la concession située à Crespin. Aprés la nationalisation, cette concession fait partie du groupe HBNPC d'Anzin.
L'usine Aubecq fut fondée en 1858. Le siège était situé à Gosselies en Belgique, mais face aux taxes douanières sur les exportations, une usine fut construite à Blanc Misseron. Sa production principale fut les articles de cuisine en tole émaillée. Aprés la Seconde Guerre Mondiale, avec la concurrence des produits étrangers, la production s'est diversifiée dans le matériel scolaire ( tableaux...) et les meubles de cuisine.
Les ANF furent créés en 1882 par une puissante société. L'installation et l'outillage ont été faits par Victor de Mestreit, Directeur des Chemins de Fers du Nord. Le capital s'élevait à 1.200.000 Francs de l'époque. L'entreprise fabriquait des wagons et voitures de chemin de fer. 
En 1885, on commença la construction de locomotives. Le personnel comptait 1100 salariés à l'origine et passa à 1600 en 3 ans.
En 1907, l'usine B.B.T de Blanc Misseron fut construite. Les productions de cette usine étaient principalement destinées à l'industrie et à la mine ( Chaudronnerie, Charpentes Métalliques, Engins de levages, Matériel de préparation du Charbon...)


Crespin souffrit des Guerres :

En 1914-18, l'occupation occasionna de graves dégats et de nombreuses destructions, dont le clocher de l'Eglise Saint Martin qui fut complétement détruit.Crespin a subi de nombreux bombardements pendant la Seconde Guerre Mondiale.
Ce sont les bâtiments des A.N.F qui ont particulièrement souffert, ceux-ci étant réquisitionnés par les Allemands pour la fabrication d'armes de guerre.
Les Monuments dédiés aux Crespinois "Morts pour la France" se trouvent à l'entrée du cimetière.


De 1945 à nos jours . . .

Aprés la Guerre, la reconstruction de Crespin fut engagée. Les Ateliers des ANF furent reconstruits, la ville s'agrandit. Pour faire face à l'évolution démographique, les premiers pavillons furent édifiés dans la rue Entre Deux Bois.
La Population en 1946 était de 4120 hab., elle passa à 4415 hab. en 1951 avec le babyboom d'Aprés Guerre.
Au cours des 50 dernières années, de nombreux équipements municipaux ont été réalisés (salles de sports, nouveau stade, écoles) toutes les rues rénovées et embellies, de nouvelles cités ont vu le jour...
La rue principale qui traverse la commune vient d'être entiérement remise à neuf et sécurisée pour les cyclistes et les piétons.La Gare de Blanc Misseron et les entreprises de cette zone ont disparu : BBT , Aubecq devenue Polyvision a déménagé depuis peu dans la zone industrielle Toyota d'Onnaing.
Le commerce sur la zone des quatres pavés de Blanc Misseron ( située en grande partie sur le territoire de Quiévrechain ) est toujours important. On y trouve 4 Banques, de nombreux petits commerces, 2 supermarchés.
Les A.N.F qui ont compté jusqu'à plus de 2000 salariés à certaines époques ont été repris par le groupe canadien Bombardier. De grands projets comme les voitures du Transmanche, du TGV, les trains régionaux, ont été réalisés par l'usine de Crespin qui se trouve aujourd'hui au coeur du Pôle Européen Ferroviaire du Valenciennois. Un projet d'aggrandissement de cette zone industrielle est actuellement en cours et permettra à terme de créer de nombreux emplois. Bombardier emploie aujourd'hui plus de 1500 personnes et compte en ses murs plusieurs entreprises sous-traitantes.Crespin fait aujourd'hui partie de Valenciennes Métropole; ce regroupement permet la réalisation de projets qui n'auraient pas été possibles sans l'aide de l'agglomération, comme la construction des bassins de rétention des crues de l'Hogneau et la réfection des berges.